Comment devenir photographe ? 📸 – Formations, compétences et salaire.

Juridique
Photographe

Vous êtes étudiant ? Ou actuellement en reconversion professionnelle ? Vous souhaitez devenir photographe professionnel ? Cet article est fait pour vous ! Nous allons vous expliquer tout ce qu’il y a à savoir sur la façon de devenir photographe professionnel.

Pour devenir photographe professionnel, découvrez :

  • Les formations à suivre pour devenir photographe professionnel.
  • Les compétences nécessaires pour commencer ce métier.
  • Le salaire moyen d’un photographe professionnel en France.

Les formations.

Devenir photographe ne s’improvise pas. Il est nécessaire d’acquérir au préalable de nombreuses connaissances techniques, mais aussi des expériences enrichissantes. Pour ce qui est de l’apprentissage des compétences techniques, deux orientations sont possibles :

  • Vous êtes étudiant et souhaitez poursuivre des études de photographie.
  • Vous n’êtes plus étudiant et voulez faire une reconversion professionnelle.

Raphaël Sauvage, photographe de mariage

Les formations scolaires.

Dans le premier cas, il est préférable de suivre un parcours d’étude adapté à votre orientation. Les premières années du cursus d’étude comprennent principalement les bases techniques du métier de photographe.

Pour aller plus loin et apprendre la spécialisation de votre choix, vous pouvez intégrer diverses formations BAC + 5.  L’obtention de votre diplôme vous apporte une reconnaissance professionnelle et vous permet ainsi de proposer vos services de photographes.

Si vous ne souhaitez pas suivre un parcours d’études, vous pouvez également suivre des formations professionnelles directement auprès de photographes.

Notez cependant que les formations professionnelles auprès de photographe ne sont pas reconnues et ne vous donnent pas la légitimité d’un diplôme. Votre seul argument sera alors votre savoir-faire, que vous devrez savoir valoriser.

Concernant votre parcours d’études, voici les formations envisageables :

Formations photographe pré-bac :

Le CAP Photographie se réalise en un ou deux ans. Accessible avec le brevet, le bac ou en reconversion professionnelle, le certificat d’aptitude professionnelle est composé d’un enseignement général, de cours pratiques et de formations en entreprise. Cette formation « express Â» vous permet ensuite de à poursuive dans cette voie ou bien de vous lancer directement dans la vie active.

Le Bac pro photographie est un cursus de 3 années que pouvez rejoindre après le brevet, un BEP ou encore un CAP photographie ou de la gestion de l’image. Ce parcours vous enseigne la prise de vue, les techniques et outils post-traitement de la photographie comme Photoshop et autres logiciels.

Samsul Arifin, photographe de mode

Formations photographe post-bac :

  • Bac + 2 

Le BTS Photographie (Brevet de technicien supérieur), s’effectue en deux ans après le Bac. Les titulaires de ce diplôme sont en mesure d’assurer une prestation photo complète. C’est-à-dire, les prises de vues photographiques, les retouches numériques, le développement et le tirage des images, ainsi que la vente de photographies.

Plus précisément, ce BTS concentre la technique photo, en prise de vues ou bien en laboratoire : macro et microphotographie, cadrage, esthétique, laboratoire optique, matériels et technologies photo, post-traitement.

Pour être admis en BTS photographie, il est préférable d’avoir un Bac pro photographie ou un Bac techno STD2A sciences et technologies du design et des arts appliqués.

Suite à cette formation, vous trouverez des emplois parmi les services photo des entreprises, les laboratoires et les magasins spécialisés. Si vous envisagez un statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez choisir les statuts d’artisans-commerçants ou d’artistes pour devenir photographe indépendant.

  • Bac + 3 âš  Formation payante.

Le Bachelor Photographe Vidéaste de l’Ecole de l’image Gobelins se déroule en 3 années de cours théoriques et des stages en entreprise. Accessible après un bac général, technologique ou professionnel, le diplôme délivré est un certificat professionnel « photographe-vidéaste Â». Les deux premières années, l’étudiant apprend la prise de vue en studio et en extérieur et la post-production. Lors de la 3ème année, l’élève choisit sa spécialisation qu’il traitera tout au long de cette dernière année. Les nombreux stages permettent aux étudiants d’acquérir un professionnalisme et une expérience solide.

Diplôme d’école privée de photographie. À voir selon les écoles.

Si vous souhaitez poursuivre ensuite un Bac + 5, veillez à ce que votre formation vous confère un diplôme national d’art (DNA), reconnu par le Ministère de la Culture.

  • Bac + 5 :

Le DNSEP, Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique est une formation de 2 ans, accessible après un bac + 3, conférant le grade de Master. Sont admis les étudiants ayant un DNA Bac + 3. Au cours de ce Master, vous aurez à choisir une option entre art, communication et design. Vous pourrez alors prétendre à des postes de directeur artistique, communication, design et autres secteurs d’activités similaires.

Le Diplôme de l’école nationale supérieure de la photographie d’Arles s’obtient en trois années d’études également, avec un grade de Master. L’admission au sein de cette école se fait après un Bac +2, sur concours d’entrée et est réservé aux moins de 30 ans.

Le Diplôme de l’école nationale supérieure Louis-Lumière spécialité photographie est destiné aux étudiants Bac + 2 souhaitant suivre un enseignement très complet spécialisé en photographie. Accessible aux moins de 27 ans, l’admission se fait chaque année sur concours. Attention, le nombre de places est très limité. Le contenu de ce cursus est riche et varié, avec pour objectifs de former des professionnels polyvalents Photographe – Vidéaste, avec une maîtrise assidue du traitement d’image, de la gestion des systèmes ainsi que du support technique et commercial.

Le Diplôme National Supérieur des Arts Décoratifs (ENSAD) spécialité photo – vidéo est un Master. Cette école se veut un véritable tremplin pour les jeunes avec un enseignement enrichissant ainsi qu’un incubateur et un laboratoire permettant aux étudiants de développer leur projet professionnel tout en bénéficiant du savoir-faire d’un réseau de créateurs, d’entreprises et d’enseignants.

Baptiste Rutko, photographe immobilier

Les formations dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Dans le cas d’une reconversion professionnelle, le métier de photographe n’est pas à portée de main, mais n’est pas inaccessible non plus.

En parcourant la toile, vous avez sans doute rencontré plusieurs témoignages de photographes professionnels vivant de leur passion sans pour autant avoir de diplôme dans ce domaine. En effet, nombreux sont les photographes qui le sont devenus naturellement parce que leur activité rejoignait celle de la photographie.

Si c’est votre cas, et que la photographie vous attire, voici les formations auxquelles vous pouvez prétendre :

En plus de ces formations, vous pouvez également participer à des stages proposés par des photographes professionnels. Ainsi, vous pourrez partager vos connaissances et acquérir plus de techniques. Ils peuvent par exemple être intéressants si vous souhaitez vous spécialiser dans un domaine photographique précis.

Cependant, savoir prendre de belles photos ne suffit pas pour débuter en tant que photographe professionnel. De nombreuses autres compétences sont nécessaires.

Solenne Jakovsky, photographe de mariage

Les compétences requises pour devenir photographe.

En plus de prendre de belle photo, le photographe est une personne au profil à la fois commercial et humain.

Pour se faire connaître et valoriser ses photographies, plusieurs possibilités s’offrent à lui :

  • Les réseaux sociaux : quoi de mieux à l’air du digital que les réseaux sociaux pour promouvoir vos photos et vous faire un nom ? Mais prudence, la notoriété est toujours accompagnée de l’image de marque. Vos pages publiques doivent refléter votre professionnalisme. De même, vous devez apprendre à utiliser les outils de gestion de Facebook et Instagram.

Si vous n’avez aucune connaissance sur le sujet, n’hésitez pas à visionner des tutos Youtube, à suivre des influenceurs marketing sur Instagram ou bien à vous inscrire à une formation.

  • Le site web : avoir un site internet permet également d’appuyer votre professionnalisme, à condition qu’il soit bien fait. L’esthétisme, la structure et la fluidité de votre site doivent correspondre aux attentes de vos visiteurs. N’hésitez pas à vous promener sur les sites d’autres photographes pour vous inspirer.

Pour créer votre site, vous pouvez utiliser des éditeurs de sites comme Wix, WordPress, Jimdo, Weebly et bien d’autres. Ou bien, vous pouvez sous-traiter la création et la gestion de votre site.

  • Les plateformes de photographes comme wideop et autres. Si vous n’avez pas la fibre commerciale, ces plateformes peuvent vous aider à obtenir vos premières missions et bien plus encore. Simple et efficace, il vous suffit de vous créer un profil attrayant et d’attendre vos premières missions. Gagnez ainsi en expérience et en assurance. Véritable tremplin, wideop vous accompagne également tout au long de votre carrière.
  • Les concours et expositions photos.
  • La presse.

En bref, vous l’avez compris, il est important d’être à l’aise avec les outils informatiques et les réseaux sociaux.

De même, le photographe doit être en mesure de comprendre les besoins de ses clients, mais aussi de les mettre en confiance. Lors d’une prestation, le client n’est pas toujours à l’aise et peut avoir des craintes ou à l’inverse des exigences précises.

Le rôle du photographe est alors de conseiller, de guider, de rassurer et de répondre aux attentes du client. Le savoir-être du photographe assure le bon déroulement de la mission, même en cas d’imprévu. La renommée d’un professionnel se fait aussi par la bouche à oreille. 😉

Jean-Sébastien Poirier, Photographe de voyage

Photographe indépendant, quel statut choisir ?

Si vous souhaitez être auto-entrepreneur en tant que photographe professionnel, deux statuts sont à votre disposition :

  • L’artisan photographe
  • L’auteur photographe

Orel Kichigai, photographe corporate

Quel est le salaire d’un photographe professionnel ?

Prédire la rémunération d’un photographe professionnel n’est pas chose aisée. En effet, cette estimation va surtout dépendre de ses tarifs et du nombre de missions qu’il va réaliser sur un exercice (une année).

Ce salaire va aussi dépendre de son statut : artisan ou auteur, freelance ou salarié d’une agence ? Aussi difficile à réaliser que soit cette estimation, on peut apporter un début de réponse : 1430 € bruts, c’est le salaire moyen mensuel d’un photographe professionnel en France.

Vous savez maintenant comment devenir photographe professionnel. Ce métier est une aventure quotidienne, un enchaînement de missions toutes différentes les unes des autres et qui promet de nombreuses rencontres.  Nous vous souhaitons tout le meilleur et espérons vous retrouver sur wideop.com pour vous accompagner dans vos premières missions et tout au long de votre carrière.